NOS ACTUALITÉS

NOS ACTUALITÉS

Nous vivons, depuis toujours, dans un monde de nanoparticules. La plupart sont acceptées par les organismes vivants mais il faut prêter attention aux nanoparticules nouvelles, synthétisées intentionnellement par l’Homme.

On s’interroge particulièrement à leur propos parce qu’elles sont très diverses et nombreuses, nouvelles pour les organismes vivants. Leur taille, dans la gamme des nanomètres, est petite par rapport à celle des cellules biologiques qui est dans la gamme des micromètres. Il peut y avoir, selon les cas, un facteur  1 000 de différence en dimension, et c’est pour cela que les nanoparticules pourraient traverser les membranes cellulaires, entrer dans les cellules pour ensuite interférer avec les constituants cellulaires, causer des dommages, induire une toxicité.

Les nanotechnologies sont de plus en plus présentes dans notre vie quotidienne, souvent à notre insu.

Nicole PROUST (membre de CNanoS et de l'ATC-Paris), vient de publier un article sur les Nanoparticules dans le journal : LE PHARE (N°62 - Janiver 2017).

TELECHARGHER L'ARTICLE AU FORMAT PDF

 L'ATC-Paris, a rédigé l'analyse du dernier ouvrage du Docteur Romain GHÉRARDI : " TOXIC-STORY ".images

Rares sont les ouvrages, concernant les effets néfastes des Produits chimiques, qui peuvent se lire comme un roman ... et de plus, pas n’importe quel roman !
En effet, ce récit passionnant est celui d’un lanceur d’alerte passionné, médecin de surcroît et qui se bat courageusement, presque seul, contre le puissant lobby pharmaceutique. Il y a déjà quelques décennies, lorsque commençait la triste saga de l’Amiante, j’ai rencontré Romain GHÉRARDI qui, à l’époque, travaillait à l’hôpital Henri Mondor de Créteil avec notre ami, Patrick  BROCHARD qui, durant de nombreuses années,  intervenait dans notre Formation sur l’impact des Produits chimiques minéraux, au niveau du Tractus respiratoire. Romain GHÉRARDI, spécialisé en pathologie neuromusculaire, était encore loin de « Toxic Story », qui vient de paraître aux éditions Actes Sud (Paris) 1.


C’est la récente histoire de l’Aluminium (Al), actuellement un classique adjuvant de la plupart des vaccins en France. L’aventure commence un matin de décembre 1993, avec la découverte chez une infirmière bordelaise, d’une lésion musculaire très invalidante, accompagnée d’une grande fatigue.

En microscopie électronique, on observe entre les fibres musculaires restées intactes, des amas de macrophages, des cellules d’une lignée blanche (des monocytes) et qui ont quitté le sang pour combattre, en tant que cellules phagocytaires, les agressions dont notre organisme peut être la victime. Fait étrange, après coloration, le cytoplasme bleu de ces macrophages est rempli de petites granules colorées en rose par un réactif des Sucres, l’Acide périodique-Schiff.


Romain GHÉRARDI, propose de nommer cette étrange pathologie la « Myofascite à macrophages » (MFM), car elle correspond à une inflammation de la membrane protectrice du muscle, dénommée : le fascia (d’où la Myofascite, liée à une prolifération des macrophages), ce qui va déclencher le processus inflammatoire. Une fois le diagnostic posé, le nombre de patients touchés par la MFM ne cessera d’augmenter : 12 en 1998, 52 en 2000, et actuellement (en moyenne) un cas par semaine... et cela ne semble pas s’arrêter !

Télécharger l'analyse de l'ouvrage au format PDF

 Pour plus d'ouvrages rendez-vous ici

Avant toutes choses nous tenons à rappeler que l'Association Toxicologie-Chimie de Paris, met un point d'honneur à être au service de toutes et tous, en toute IMPARTIALITÉ.

Toutefois choquée par les propos tenus par Marie Monique Robin lors de son interview sur France Inter (écouter l’émission), au sujet de Jean-François Narbonne (Professeur émérite en Toxicologie, ancien directeur de l'équipe Toxicologie de l'Unité CNRS 5255 en Toxicochimie à l’université de Bordeaux, Expert ANSES ayant participé aux rapports sur le BPA et les perturbateurs endocriniens, Expert auprès du CIRC de Lyon, Expert auprès de l'UNEP…), l’ATC-Paris souhaite publier la réponse de Jean-François face aux accusations portées à son encontre et notamment la mise en doute du sérieux de ses Expertises. De tels propos à une heure de grande audience ne peuvent rester sans réponse.

Nous demandons la possibilité de rétablir la vérité auprès des auditeurs !

Réponse de Jean-François NARBONNE :

Je suis très choqué par ce que viens d'entendre ce matin sur France Inter de la part de MM Robin. Être traité d'exemple de la "science prostituée" dépasse toutes les injures que je reçois habituellement dans ma lutte pour mettre la science au service l'environnement et des citoyens.


Professeur de Toxicologie honoraire ancien directeur de l'équipe Toxicologie de l'Unité CNRS 5255 en Toxicochimie université de Bordeaux, Expert ANSES ayant participé aux rapports sur le BPA et les perturbateurs endocriniens, expert auprès du CIRC de Lyon, de l'UNEP... j'ai écrit plusieurs livres grand public dont "Toxiques affaires" avec Noël Mamère et "Sang pour Sang Toxique" qui dénonçait la pollution de notre organismes par des centaines de contaminants dont le BPA et les perturbateurs endocriniens. J'ai été scandalisé et choqué par les propos diffamatoires de M.M. Robin ce matin dans son entretien avec Léa Salamé qui me classait dans le clan des scientifiques minimisant ces effets et même me donnant en exemple de "la science prostituée". Ayant maintenant 70 ans et continuant une activité d'expertise auprès des tribunaux pour défendre citoyens et employés exposés aux contaminants environnementaux et professionnels (j'ai été l'expert qui a fait gagner le procès contre Monsanto de l'agriculteur Paul François entre autre) ayant dénoncé dans mon dernier livre la surexposition des Français au BPA (20% de la population) ayant demandé la réduction drastique de la DJA européenne sur le BPA de 50 μg à 0,2 μg/kg/j à cause des effets

L'Association Toxicologie-Chimie de Paris vous propose son premier module de l'année.

Il aura lieu du 7 au 10 février 2017, dans le 9ème arrondissement de Paris.

Lieu :

AFBB - 9 Bis rue Gérando, 75009 Paris.

 

Thèmes abordés :

Le produit chimique : De sa connaissance à la description de ses risques, à leur évaluation et à leur prévention.

 

Programme détaillé par Enseignants :

Oliviez CALVEZ (Ingénieur en charge de la Prévention des Risques chimiques, Ministère du Travail, Paris)

  • De l’Évaluation des Risques chimiques à la Prévention

Frédéric GAIDOU (Ingénieur spécialisé en Toxicologie, Groupe ERAMET, Paris)

  • Les Acteurs de la Chimie : Atomes, Ions, Radicaux et Molécules

Jennifer OSES (Écotoxicologue, Collaboratrice Scientifique de l'ATC-Paris)

  • L’Écotoxicologie : l'Apport de la Toxicologie à l'Environnement

André PICOT (Toxicochimiste, Directeur de Recherche honoraire du CNRS, Président de l'ATC-Paris)

  • Notre enseignement de la Toxicologie : une approche interdisciplinaire, des Concepts fondamentaux aux Applications
  • La Toxicochimie et l'Écotoxicochimie : des Démarches préventives
  • Les Organismes vivants : Cibles des Produits chimiques toxiques
  • Les Produits chimiques issus du Monde minéral, dangereux pour la Santé et l'Environnement
  • Les Produits chimiques organiques, dangereux pour l Santé et l'Environnement

Jean-François Narbonne (Professeur Honoraire de Toxicologie), vous informe des effets pervers du brûlage de Pneus lors de Manifestations hostiles.
Selon le Professeur Narbonne, les Effets sanitaires de ce genre de pratiques dépendent des Conditions d'exposition.
Elles se traduisent le plus généralement par des Atteintes, au niveau des Yeux (irritation), des Muqueuses, de la Peau, ainsi que des Atteintes respiratoires, qui peuvent être plus ou moins graves.
A plus long terme, les Fumées de Pneus qui émettent des particules très fines (nanoparticules...) peuvent, notamment, atteindre le Cerveau...